Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Retour à la page Beauté au soleil.

LA BEAUTÉ AU SOLEIL.3 Comment bronzer

Retour à la théorie,

Retour au Soleil comme ami,

Préparation au soleil

D’abord, faut-il préparer sa peau à une exposition au soleil?
« Il n'y a aucune préparation qui protège des effets néfastes du soleil »
En dehors de ne pas boire d’alcool, ne pas regarder la télévision, démissionner de son poste de pompier ou de professeur, ne pas aller à la piscine … mes réponses sont plus « nuancées » que celle de l’interlocuteur de Camille Moreau.
D’abord quels sont les « effets néfastes du soleil » ? En me limitant à ceux que pourrait subir Celui-qui-veut-bronzer, et qui peut bronzer, pendant ses vacances à Biarritz, il n’y a que le Coup de soleil stupide qui va lui gâcher ses vacances, même si sous le Coup de soleil apparaît finalement un hâle.

Celui-qui-veut-bronzer doit être bien informé. Sous le joug du dogme anti-soleil, Celui-qui-veut-bronzer soit reste chez lui, soit, culpabilisé, fait n’importe quoi

D’après ce que j’ai exposé ci-dessus, les promenades au soleil sont une bonne préparation, et pas seulement au bronzage.
Les abrasions mécaniques faisant augmenter l’épaisseur de l’épiderme, d'environ 13% d’après une publication, pourraient être une petite préparation au soleil.
Notons que le traitement hormonal substitutif (THS) de la femme fait également augmenter l'épaisseur de la peau (derme et épiderme) d'environ 15% après 6 mois de traitement ; ceci aussi bien pour des études réalisées en France, en Angleterre, à Malte, qu’en Asie.

Stratégie de bronzage de Celui-qui-veut-bronzer

À son arrivée, Celui-qui-veut-bronzer se munit des informations et du matériel suivant :
- l’indice UV. Il est affiché sur le panneau à l’entrée de la plage, sinon il le trouve sur certaines applications de téléphones portables, sur le journal, etc. L’indice UV ne concerne que les UVB, les bronzants.
- une montre. C’est moins convivial, mais plus pratique que de demander l’heure à son voisin ou voisine. Certains téléphones portables ont une fonction chronomètre, mais ce n’est pas à une minute près !
- une crème « hydratante », sans filtre solaire. La structuration de l’épiderme par ces crèmes constitue une excellente préparation au bronzage.
- une crème suffisamment protectrice, un indice entre 10 et 16 est en général suffisant à Biarritz. Évidemment beaucoup plus que 16 si Celui-qui-veut-bronzer a l’étrange idée de quitter la Côte Basque pour allez bronzer sous les Tropiques.

Le reste n’est que stratégie.

Aussitôt en maillot de bain, mais il peut l’avoir fait avant de partir à la plage, Celui-qui-veut-bronzer s’enduit de sa crème « hydratante » et protège les parties sensibles, lèvres, tour des yeux, etc. avec la crème d’indice 10-16.
Pour un indice UV compris entre 5 et 7, Celui-qui-veut-bronzer s’expose environ une demi-heure, montre en main, un peu plus pour un indice de 5, un peu moins pour 7. Cette exposition est nécessaire pour que ses mélanocytes se réveillent. La bonne stratégie est une marche au bord de l’eau, elle permet un exercice agréable, salutaire et … un bronzage régulier, il faut juste diminuer un peu le temps d’exposition en fonction de la réflexion du soleil sur l’eau et/ou le sable.
Ensuite, ensuite seulement, Celui-qui-veut-bronzer s’enduira de la crème protectrice. Il peut aussi enfiler un T-shirt et/ou se mettre à l’ombre. Celui-qui-veut-bronzer n’oublie pas de renouveler régulièrement l’application de crème protectrice sur les épaules, sans oublier le dessus du pied et celui des oreilles.
Le soir même, Celui-qui-veut-bronzer a le teint hâlé, ce n’est que le bronzage immédiat mais il aura profité du bien-être de la sécrétion de MSH. Après avoir admiré son bronzage il utilise sa crème habituelle pour le visage et un lait hydratant, éventuellement « après-soleil ».
Le lendemain, Celui-qui-veut-bronzer renouvelle le même scénario, au cas où les mélanocytes n’aient pas compris ce qui leur arrivait.
Le beau bronzage persistant ne viendra que dans quelques jours, mais il le gardera un mois ; même s’il n’ait venu passer qu’un long week-end à Biarritz.
Pas de bronzage sans « brûlure », même si celle-ci est insensible. Celui-qui-veut-bronzer et s’est enduit de crème protectrice dès qu’il a réussi à trouver une place où poser sa serviette, n’aura, au mieux, que le bronzage immédiat, pas le bronzage différé, pas le bronzage espéré. Une crème protectrice protège, et contrairement aux idées véhiculées et reçues, une « crème solaire » ne facilite pas le bronzage ! Elle réduit juste les risques de Coups de soleil. Une « crème solaire » allonge le temps nécessaire à la stimulation des mélanocytes. C’est pourtant une évidence si on connaît le processus du bronzage. Pas de stimulation des mélanocytes, pas bronzage persistant.

Cabines

Subtile demi-vérité que l’effet « extrêmement néfaste des cabines [qui] diffuse principalement des UVA, premiers responsables du cancer de la peau. »
Si le cancer épidermique basocellulaire est bien le « premier cancer de la peau », le premier en nombre, c'est-à-dire le plus fréquent et il est heureusement extrêmement rarement « malin », pour quelqu’un qui est par ailleurs en bonne santé.
Il est difficile d’avoir des informations scientifiques sur l’effet des « cabines ». Par construction des lampes, la puissance des UVA est nettement supérieure à celle reçue lors d’une promenade sous un ciel couvert.
Les observations évidentes sont le bronzage immédiat, la sécrétion de la MSH de bonne humeur. À long terme, pour des « cures » répétées, toutes aussi évidentes sont les apparitions de ridules, heureusement réversibles après l’arrêt des « cures ».
Utilisez une Cabine n’est pas un acte médical mais un acte de plaisir. Un acte de plaisir en lui-même. Cet acte prépare-t-il Celui-qui-veut-bronzer au bronzage ? Psychologiquement, c’est certain.
Une fois arrivé sur la plage, le bronzage (différé) sera-t-il plus intense ? En absence de travaux scientifiques sérieux, il ne m’est difficile de répondre, dans un sens ou dans l’autre.

Intuitivement, je dirais que l’utilisation de Cabines est plutôt indifférent pour la préparation au bronzage.

Jean-Pierre FORESTIER
Biophysicien, Ingénieur de la Beauté, apprenti bio-philosophe

Retour à la page Beauté au soleil.

Commenter cet article