Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

Considérant l'organisation de l'eau dans le cytoplasme cellulaire et en s'appuyant sur de nombreux exemples, James Clegg avait déjà suggéré qu'il faut considérer l'eau comme un « actif », davantage qu'un solvant inerte, cette suggestion semble particulièrement vraie pour les kératinocytes du stratum granulosum. Si on considère séparément l’eau en-vrac et l’eau comme-de-la-glace, cette dernière, ou plutôt son l’absence induirait la (bonne) mise ne forme des kératines, et aussi l’évolution des kératinocytes en cornéocytes

 Myéline et maladie d'Alzheimer   

Un rôle des bicouches lipidiques dans l’agrégation des protéines via une « capture » d’eau organisée comme-de-la-glace pourrait se généraliser pour une autre structure en bicouche : la myéline.
La peau et le tissu nerveux étant issus l’un et l’autre, au niveau embryonnaire de l’ectoderme, considérer cette parenté n’est pas illégitime.
Le teneur en eau, environ 40% d’eau, et la richesse en glycosylcéramides (l’ose est généralement du galactose pour le tissu nerveux, du glucose pour le tissu épidermique), sont deux paramètres qui rapprochent la myéline des bicouches glucocéramidiques du stratum granulosum
La capacité, hypothétique, de la myéline de capturer l’eau comme-de-la-glace aurait-elle un rôle dans la formation des plaques amyloïdes des maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer ? L’accumulation extracellulaire de bêta-amyloïde n’est-elle pas une agrégation ?
La myéline ne serait ni un « tissu graisseux blanc », ni un simple isolant « comme le fait le plastique autour des fils électriques », mais ses couches lipidiques auraient un rôle métabolique.

De « bonnes » bicouches (gluco)céramidiques de l’épiderme permettraient une bonne kératinisation, et des (bi)couches galactocéramidiques permettraient un bon assemblage des protéines impliquées dans les tissus neurologiques !

Ceux qui me connaissent un peu ne s’étonneront pas que j’ai commencé mon exposé par la Crème au stéarate de Burroughs & Wellcome et je le termine par une piste de recherche pour la maladie d'Alzheimer !

FIN.
Et attente de vos remarques et commentaires

Jean-Pierre FORESTIER
Biophysicien, Ingénieur de la Beauté, apprenti bio-philosophe

Retour à la page Une crème « hydratante » ?

Petite bibliographie

Commenter cet article