Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

- Bonjour Professeur.

- Bonjour Axiothée.

- Allons-nous continuez sur la symétrie et le charme ?

- Presque, Axiothée, je te propose d’étudier d’autres messages portés par la symétrie, ou plutôt l’asymétrie. Que penses-tu de cette photo de Jane Fonda ?

- Comme nous l’avions vu avec Lady Di, le sourire de Jane découvrant les dents est assorti aux perles de ses pendants d’oreilles.

- Très bien et encore, Axiothée ?

- Ce sont des pendants qui s’accordent bien à une femme de son âge.

- Oui, Axiothée, et qui s’accordent à la parfaite symétrie du visage … y compris celles des rides qui apparaissent autour des yeux et de la bouche.

- De rides symétriques ne nuisent pas à la beauté. C’est bien ce que vous enseignez, Professeur ?

- Des rides symétriques vieillissent beaucoup moins le visage que de funestes rides asymétriques.

- Mais pourquoi penche-t-elle ainsi la tête ? Est-ce une asymétrie ?

- Voyons, Axiothée, tu es une femme !

- … !

- Cette inclinaison est celle de la petite fille qui se love dans le creux du cou de son père, elle traduit une demande de protection. N’est-ce pas le summum de la séduction féminine ?

- Si vous le dites, Professeur ! Le visage de Jane obéit parfaitement aux critères de la beauté, et pourtant sa chevelure est asymétrique. Est-ce encore un artifice de séduction ?

- Je ne vais pas te répondre directement, Axiothée. Regarde Olympia et La lecture, deux œuvres peintes par Édouard Manet, à peu près à la même époque. Quelle différence y vois-tu ?

- … ?

- Regarde mieux.

- L’une est nue, l’autre habillée !

- Certes, Axiothée.

- Elles se ressemblent beaucoup.

- Oui, et c’est d’autant plus intéressant. Mais nous parlions de la chevelure.

- La chevelure de la dame de La lecture est symétrique et par l’amorce d’une raie de côté, celle d’Olympia est asymétrique.

- Oui, bien. Très bien ….

- Asymétrie renforcée par cette fleur de l’autre côté du visage, n’est ce pas Professeur ?

- Comme la symétrie, l’asymétrie, peuvent être porteurs de nombreux messages. La symétrie de la chevelure peut exprimer la conformité aux règles sociales, comme tu le vois chez la Reine Marie-Antoinette ou l’Impératrice Eugénie.

- Ce socle de la symétrie, dont vous aviez parlé à propos des qualités génétiques et autres ?

- Oui, ce même socle indispensable aux hommes et aux femmes, mais dont ils ont aussi besoin de s’éloigner par un peu de fantaisie.

- Celle du charme !

- Ici, Axiothée, cette raie asymétrique se décale un peu par rapport au charme pour atteindre l’impertinence. Cette impertinence de la nudité d’Olympia est renforcée par l’asymétrie de sa chevelure, et aussi par cette fleur, comme tu l’as si bien remarqué, Axiothée.

- Charme ou impertinence ?

- Je dirais que, même rehaussé par quelques fards, le charme est naturel, tandis que décaler une raie de la chevelure est un acte volontaire.

Un siècle après Olympia, pour marquer leur volonté d’émancipation, les femmes créeront une asymétrie dans leur coiffure, comme tu le vois ici pour Marilyn Monroe, ou pour Brigitte Bardot, ou encore pour Shirl photographiée par le génial, et trop méconnu Sam Haskins.

- Garder sa Beauté intrinsèque par la symétrie de son visage et revendiquer sa liberté par la coiffure ! Cette même liberté dont la petite fille rêve en jouant avec sa Barbie !

- Excellent tout cela, Axiothée ! Permets-moi une remarque :

- … ?

 

 

 

 

 

 

 

- Ces brushings gonflés, asymétriques et persistants ont été rendues possibles grâce à une innovation technologique : les laques, et notamment Elnett de L’Oréal, qui s’élimine au brossage. Ces mêmes laques permettront aux femmes de sortir de chez elle « en cheveux », c’est-à-dire la tête découverte, sans chapeau, ni foulard. 

- Mais sortir « en cheveux » ou la place de la raie des cheveux ne sont-ils pas simplement une question de mode, Professeur?

- La mode n’est pas neutre, si elle se retrouve, comme on dit « dans la rue », c’est que la mode  reflète une évolution sociologique. La Beauté peut aussi être sociale.

- Mais, Professeur, la chevelure de Jane Fonda est asymétrique !

- D’une asymétrie qui correspond bien à son caractère réputé indépendant !

- Mais, n’est-ce pas incompatible avec la tête inclinée du « summum de la séduction féminine » ? … qui se retrouve également sur la photo de Brigitte Bardot.

- Je pourrais dire, Axiothée, que c’est seulement une des faces de l’ambiguïté féminine !

- Séduire tout en gardant son indépendance !

- Comme avec le jeu des Princesses, nous sommes en pleine actualité, Axiothée.

et, pour France Culture

 

 

 

 

 

 

 

Vers

École.12 : Princesse, un jeu ?

Si une femme a toujours trouvé agréable d’être traitée comme une Princesse, elle sait que ce n’est qu’un jeu. Si c’est un jeu de séduction, les règles de ce jeu doivent être communes et acceptées par les filles comme par les garçons.

 

Vers

École.14 : Le Regard

… est le plus puissant moyen de séduction.

 

 

Retour à l’École de la Beauté

Commenter cet article