Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

- Bonjour Professeur.

- Bonjour Axiothée.

- En avons-nous fini, Professeur, avec ces subtilisés entre la symétrie et ces asymétries ordonnées, celles qui font le charme et la … séduction… ?

- Ou une volonté d’émancipation, comme la chevelure ! Les cheveux longs et dénoués sont aussi un élément de séduction dont je crois avoir réussi à résoudre, par la biologie, l’énigmatique origine.

- ???

- Ce sera pour plus tard Axiothée. La séduction par le charme, et même celle de la chevelure, sont passives, j’y reviendrais aussi, mais la leçon d’aujourd’hui va porter sur la séduction active.

- ???

- Celle qui utilise le regard, Axiothée.

- « La confiance en soi et le sourire sont des codes de séduction ! Et ce sont les plus efficaces ! »

- ???

- J’avais retenu cette conclusion de Maïa Mazaurette dans son article intitulé : « S'il fallait être top-model pour trouver l'amour, ça se saurait ! »

- Je suis tout à fait d’accord avec Maï… Ma…, avec cette journaliste.

Et, pour la confiance en soi et le sourire, je ne saurais donner comme meilleur exemple que celui de George Sand. Cette célèbre auteure n’était pas particulièrement belle ; mais tous les témoins de son temps s’accordent pour dire que son pouvoir séducteur était dans son regard.

- Cela n’apparaît pas vraiment sur cette image !

- Ce n’est qu’une image, par définition figée, je vais revenir sur la dynamique du regard avant je voudrais te citer ce que je pense être le meilleur exemple littéraire de la toute puissance du regard, celui que décrit Hermann Hesse.

- ???

- Après avoir eu la révélation de la Vie dans les bras d’une Gitane, Goldmund a abandonné son abbaye et son ami Narcisse pour courir le monde au grè de sa fantaisie.

Dans son errance, il rencontre bientôt un paysan qui lui offre l’hospitalité.  

C’est des yeux que pendant le repas, l’épouse du paysan prend possession du beau Goldmund aux blondes boucles. Sans un mot, elle en fait le soir même son amant, pour un moment d’abandon et j’ajouterais en biologiste par un besoin instinctif d’une diversification génétique de son village.

C’est également cet argument biologique que donne Chimamanda Ngozi Adichie dans son Manifeste pour une éducation féministe pour « encourager » les filles à l’adultère

- ???.

 

- tu as raison, Axiothée, je m’éloigne de notre sujet du jour.

- Sans un mot !

- Si un seul, à la fin du repas, la paysanne lui indique le lieu du rendez-vous.
Le regard prime sur le langage, Axiothée. Le regard est un moyen de communication bien plus puissant que le langage, et j’ajouterais : plus ancien que le langage.

- Maïa Mazaurette parlait aussi d’étincelle dans le regard.

- Oui pour l’étincelle, Axiothée, oui si elle évoque l’étincelant, mais non si elle mesure la brièveté du regard, ce qui m’amène à la dynamique du regard.

- ???

- Soixante dix millisecondes suffisent au cerveau pour savoir si un visage, même flou, exprime la peur ou la joie et en tirer les conclusions suffisantes sur l’attitude à adopter. Cette analyse en une petite fraction de seconde est une performance, subliminale, du cerveau comme celle d’évaluer la plus infime asymétrie.

 

Il faut quatre fois plus de temps, trois cent millisecondes, pour savoir si cette personne est connue ou pas. Croiser un regard en prolongeant ce temps de seulement quelques secondes affirme déjà une volonté, de séduction, ou de … domination, selon la nature du regard.

 

- Regard appuyé auquel il est possible d’ajouter cette inclinaison de la tête, celle de la petite fille qui se love dans le creux du cou de son père ! Je vois que George Sand utilise le même artifice que Jane Fonda !

- Excellente remarque, Axiothée.

Pour revenir à l’étincelant, le regard pourra être rehaussé par une mise en beauté des yeux.

- Rehaussée par du maquill… Euh, par des fards ? Jusqu’où, Professeur ? Jusqu’où la beauté doit-elle être rehaussée ?

- Il n’y a pas de règle, Axiothée. Ou plutôt si, il n’y en a une, une seule, il faut qu’avec sa mise en beauté, la femme se sente en confiance, n’est-ce pas la conclusion de l’article auquel tu faisais référence ? En confiance et toujours féminine.

- … !

- Ensuite, elle rehausse encore un peu sa beauté, juste par un peu, juste un peu plus de fard, juste en prolongeant un peu plus son trait d’eye-liner …. Ces mêmes « un peu » que nous avons observés pour le « charme ».

Ces « un peu plus » de mise en beauté doivent permettre à la femme de se sentir un peu plus forte, et un peu plus féminine.

- Un peu plus séductrice !

- Certainement ! Tu peux en voir, Axiothée, ici un exemple avec Kristen Stewart. Et je n’ai pas pu résister au plaisir de te montrer un autre regard photographié par le même Mario Testino.

- Superbe …, superbe …

- Le regard sert aussi à interroger et je vois des interrogations dans ton regard, Axiothée.

- C’est vrai, Professeur, pour les expressions de mon regard et mes interrogations.

- Je pressens la nature de tes questions, Axiothée, et qu’elles portent sur l’actualité, j’y répondrais dans la prochaine leçon.

- À bientôt, donc, Professeur

- À très bientôt, Axiothée.

Vers

École.15 : Le regard. Courtiser n’est pas harceler.

 

 

 

Vers

École.13 : Chevelure a/symétrique

Quand une chevelure asymétrique était une marque d’émancipation

 

 

Retour à l’École de la Beauté

Commenter cet article