Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Quand les femmes affirment leur liberté par leur façon de s’habiller
Quand les femmes affirment leur liberté par leur façon de s’habiller 

… plus efficacement qu’en défilant avec des pancartes.

Série d’articles adaptés de plusieurs conférences présentées à Biarritz sur le même sujet.

Rome

Pour s’émanciper du Pater familias, la Romaine dut porter une « toge fleurie »

Les Flappers...

Ces jeunes femmes étasuniennes des années vingt qui ont affirmé leur liberté par leur façon de s’habiller, et de se comporter

 

 
Les Garçonnes

… versions françaises des Flappers

 

 
 
 
 
La Minijupe

Porter une Minijupe a été, pour la Femme des années soixante, une façon d’affirmer sa liberté.

 
 
 Le Contexte économique et de civilisation

Comme le démontre le couple Mill, l’égalité entre les femmes et les hommes est la condition nécessaire au progrès de l'humanité.

Cette égalité conduit naturellement aux croissances économiques, observée chez Romaines-courtisanes, les Flappers ou celles qui portaient la Minijupe.

Elle a également pu permettre l’émergence des civilisations comme chez les Égyptiens, les Sumériens ou les Étrusques

 
La Minijupe. Le Contexte.02

L’émancipation de la Minijupe se situe également dans un environnement sociétal (Mai 1968), culturel et juridique.

Parallèlement à la Minijupe, le Pantalon est une façon différente d’affirmer sa liberté.

Miniskirts forever 

La Minijupe reste un symbole de la liberté des femmes.

Cette liberté est menacée en même temps que ourlets des jupes descendent.

 

Voir aussi

ÉCOLE.08 : La Beauté de Barbie

La beauté de Barbie est une poupée  "composite", une partie évoque la Jeunesse. Barbie est aussi le symbole de la liberté et de l’émancipation féminine !

 

Considérations générales

Simplement deux commentaires pour mettre ce titre, un peu étrange, en perspective par rapport d’une part au patriarcat grec, et d’autre part au marxisme

Pour Aristote, le patriarcat est le premier système familial, donc il est naturel, et justifie l’asservissement de la femme. Nous retrouvons ici l’origine du Pater familias.

Cette inégalité  des Grecs n’a pas été la norme de toutes les civilisations, par exemple, à l’inverse, chez les Égyptiens, à travers le culte d’Isis, la femme est l’égale de l’homme. 

 

 

 

Pour les Marxistes l’émancipation de la femme ne peut s’obtenir que par la lutte (comme celle des classes)

Il faut donc nier toute période historique antérieure où les femmes ont affirmé leur liberté, notamment quand elles ont utilisé un argument aussi « frivole » que la façon de s’habiller..

 

L’émancipation des femmes commence donc, pour les Marxistes, pratiquement qu'avec la publication du « Deuxième sexe » par Simone de Beauvoir, en 1949.