Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

En bref :

La diversité du choix des femmes est la marque d’un Homo sapiens plus humain, plus sapiens (sage), moins animal, libéré de son animalité.

 

- Bonjour Professeur.

- Bonjour, Axiothée. Tu vas être satisfaite, aujourd’hui, nous entrons dans la richesse des choix individuels.

- Celui des femmes !

- L’attrait des femmes pour un homme symétrique pendant leur période féconde n’est qu’une tendance moyenne et, pour le plus grand bien de l’espèce, la femelle d’Homo sapiens est bien plus complexe !

- Paroles agréables à mon oreille.

- L’ouïe est également un sens utile au choix d’un partenaire, j’y viendrais plus tard.

Et cette complexité n’a pas échappé aux philosophes, bien davantage que la « tendance moyenne » !

Revenons au graphique, Axiothée

- Et à ses carrés partout !

- Chaque carré (chaque point, carré) représente, je te le rappelle, la symétrie (mesurée) des hommes ayant de l’attrait pour une femme. Une femme, un carré. Plus le point-carré est loin de zéro plus la femme est proche de sa période de fécondité. Plus le point-carré est en haut plus l’homme est symétrique

- Et de ces carrés, il y en a partout !

- Ce « partout », Axiothée, c’est la diversité des réponses des femmes, c’est la diversité de l’espèce Homo sapiens.

Dans son Éthique, Spinoza en fait un postulat. Nous en avons parlé dans la leçon.19

Dans la leçon précédente, la 25, tu m’as dit, que ces diversités rendaient Homo sapiens, plus humain….

- … ?

- Oui, toi, Axiothée,

- Ah, oui, c’était avant les huîtres ; est-ce cela, Professeur?

- En te répondant : « plus qu’humain », je faisais référence à l’Humain, trop humain de Friedrich Nietzsche dont le sous-titre est Un livre pour esprits libres.
La diversité est une marque de liberté.

Cette diversité plus qu’humaine …

 

- Plus féminine, Professeur, plus féminine !

- … rend Homo sapiens moins animal, le libère de son animalité, il devient réellement sapiens, c'est-à-dire sage, sage et libre.

La connaissance donne la liberté ; par sa pluralité, la connaissance donne la liberté ; et la liberté donne la pluralité des connaissances.

Oui, Axiothée, cette complexité du choix des femmes est aussi celle des esprits libres.

- Toutes les femmes savent, Professeur, que ce sont elles qui rendent Homo sapiens moins animal. Depuis toujours !

- Au moins depuis la légende de Gilgamesh.

- … ? Je connais un peu cette légende. C’est très ancien. C’était en Mésopotamie.

- Oui, Axiothée. Cette légende te plaira, mais il faudra au moins une leçon pour en extraire toute la biologie et la philosophie. À bientôt, Axiothée.

- À très bientôt, j’espère, Professeur.

 

 

Retour vers l’École de la Beauté

 

Commenter cet article