Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

Quand les femmes affirment leur liberté par leur façon de s’habiller - Les Flappers

 

Les Flappers rappelaient/affirmaient volontiers ce « papillon » en ouvrant et fermant leurs capes.

 

 

 

 

La première à avoir été qualifiée de Flapper semble être la danseuse Violet Romer, dès 1915.

Flapper était certainement  aussi une référence plus ou moins sous-jacente,

… plus ou moins péjorative 

... au mot d’argot londonien « flapper » utilisé pour désigner une jeune prostituée.

En 1920, tous les États avaient ratifier le 19th Amendment donnant le droit de vote aux Américaines

En 1912 ce droit était revendiqué par des suffragettes de l’Est, mais ... il existait depuis 1869 dans le Territoire du Wyoming comme le montre l’allégorie portant le droit de vote des femmes depuis l’Ouest vers l’Est des États-Unis.

 

 

 

 

Pour mémoire, en France,

il faut attendre 1945 pour que De Gaulle signe, depuis Alger, l’ordonnance donnant le droit de vote et d'éligibilité aux Françaises.

De même, les Flappers conquièrent la jeunesse féminine des USA depuis la Côte Ouest vers le Côte Est

 

Les Flappers n’étaient donc pas des suffragettes, pour elles, les priorités étaient ...

… l’indépendance

… l’accomplissement personnel

… ainsi qu’elle certaine insouciance

… et même une certaine extravagance

….

...  qu’elles exprimaient en se faisant couper les cheveux ...

 

 

 

 

 

 

 

 

… comme Louise Brooks, l’actrice emblématique des années vingt dont la coiffure est mise en valeur notamment dans Prix de beauté, réalisé par Augusto Genina, dont tout le défilé des Reines de beauté se déroule

au Pays Basque, à San-Sébastien 

Indépendance que les Flappers exprimaient en portant des robes courtes, les robes Charleston, en complète rupture avec la « mode victorienne »

 

L’extravagance allait jusqu’à une façon intrépide se comporter

(high-spirited teenagers ou impetuous immature woman)

… comme monter sur les ailes d’un avion passant sous l’arche d’un pont.

Leur liberté apparaissait presque sauvage.

 

Comme Sempronia choisissait ses amants, les Flappers revendiquaient l’initiative de la séduction

Une bordée d’injures et même une paire de gifles pouvait sanctionner l’homme qui ne conformait pas à la nouvelle règle, celle des Flappers !

Cette initiative de la séduction se conjuguait avec une certaine façon de montrer leur pouvoir.

Par exemple :

- Une Flapper roulait ses bas pour qu'ils arrivent quelques centimètres au dessus du bas de la robe ; avec pour objectif/résultat de découvrir un peu de jambe au moindre mouvement, ...

... ou même parfois, en dansant, un peu de cuisse.

 

 

 

 

 

 

- les Flappers savaient monter sur un tabouret de bar en laissant apercevoir un peu de sa lingerie …

 

Je capte ton regard, je capte ton pouvoir.

 

Des études scientifiques modernes montrent qu’effectivement, le QI des hommes s’effondre dans de telles circonstances.

Décrire la liberté des Flappers passe naturellement par l’écrivain Francis Scott Fitzgerald

 

… qui leurs a dédié un recueil de nouvelles : Flappers and Philosophers (1920)

 

 

 

et

 

… dont le roman Gatsby le Magnifique est devenu en 1974 un film culte.

 

Pour voir la bande annonce de la version scénarisée par Francis Ford Coppola et portée par Mia Farrow et Robert Redford cliquer sur ce texte. Sachant qu’il y aura certainement un peu de publicité en amont.

 

 

Contexte des Flappers

 

 

 

Qui n'est pas sans rappeler la croissance économique romaine, ou plus tard celle des Trente glorieuses

 

 

 

Le Chrysler Building de New York reste le symbole de cette croissance économique aux États-Unis pendant les années vingt

Vers ....

Les Garçonnes

… versions françaises des Flappers

 

 

Commenter cet article