Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Le rouge des lèvres

Lèvres saillantes et pulpeuses

Lèvres minces

Grande bouche

Mise en beauté des yeux ou de la bouche

Le sourire de la Joconde

Sourire permanent

- Bonjour Professeur.

- Bonjour Axiothée,

- La mise en beauté des yeux permet une évocation de la jeunesse. Nous devons continuer aujourd’hui par la bouche et les lèvres, n’est-ce pas, Professeur ?

- Et on peut être une Immense Dame et éprouver le besoin naturel de se mettre les lèvres en beauté.

- Je le vois avec émotion sur cette photo de Simone Veil, Professeur.

- …

- …

- Les lèvres des petites filles sont naturellement d’un rose soutenu, voire carmin. Cette couleur semble un critère incontestable de la jeunesse. Mais cet attrait du rouge est plus subtil car des lèvres bien parcourues par la circulation sanguine sont également un signe de bonne santé, … comme la crête chez le coq !

 

 

Comme pour les yeux bordés de noir, ou de bleu, nous cumulons là encore, jeunesse et santé.

- Voilà pourquoi nous nous rougissons les lèvres !

- C’est un des objectifs de leur mise en beauté, nous en verrons d’autres, plus mystérieux, plus tard.

- Que voulez-vous dire par mystérieux, Professeur ? Vous avez déjà utilisé ce terme pour le nacré des rouge à lèvres, et peut-être pour le noir autour des yeux.

- C’est délicat à dire.

- Un mystère ésotérique ? Cela ne vous ressemble pas, Professeur.

- Non pas ésotérique, d’ailleurs, ce n’est pas vraiment mystérieux, plutôt intime.

- Vous voulez-dire sexuel !

- Je dirais lié à la reproduction, Axiothée. Je m’y risquerais, mais plus tard. Maintenant nous sommes dans la Beauté de la Jeunesse et avec les lèvres saillantes et pulpeuses, nous basculons vers un rajeunissement extrême, celui du nourrisson. C’est une des interprétations.

- Les autres sont « mystérieuses », comme vous dites, Professeur ! Et viendront plus tard !

 

- C’est-cela, Axiothée. Aujourd’hui, observons que quand la dame s’éloigne de sa jeunesse, les lèvres perdent de leur couleur, et aussi s’amincissent, …

- Laid comme un visage sans lèvre !

- On le dit, Axiothée. Si, avec l’âge, elles paraissent s’amincir, c’est que les lèvres s’intériorisent devenant tristement semblables à celles des … chimpanzés adultes.

- Après le coq, le chimpanzé !

- Une habile mise en beauté permet de les redessiner et d’approcher la forme des lèvres de la Jeunesse, humaine, Axiothée !

 

 

Comme les yeux, et les cils, proportionnellement plus grands chez la petite fille que chez la femme, une grande bouche apparaît comme évoquant la jeunesse.

- Maintenant que nous avons étudié la mise en beauté des yeux et des lèvres, ….

- Je dirais plutôt « ou », Axiothée

- … ?

- Pour une mise en beauté harmonieuse, les yeux ou la bouche doivent être mis en évidence. Dans cette publicité pour un mascara, le rouge à lèvre, rose et discret, est appliqué ici de façon à diminuer la taille des lèvres de Julia Roberts.

- C’est noté, Professeur.

- À choisir, il faut préférer la mise en beauté des yeux. C’est vers eux que nous portons d’abord notre regard !

 

Dans Cars, le film d’animation, les dessinateurs ont utilisé cette règle avec beaucoup de subtilité, nous regardons les yeux des personnages, mais nous voyons remuer les lèvres avec notre la vision latérale, celle qui est sensible au moindre mouvement. Les mouvements des lèvres renforcent les émotions exprimées par les yeux, comme ces sourires. Il est intéressant de noter aussi que les pupilles sont très dilatées, ce qui force davantage notre regard vers les yeux des personnages. J’y reviendrais plus tard.

 

- Encore un de vos « mystères ». Mais à propos de sourire, Professeur, ne deviez-vous pas nous révéler l’énigme de la Joconde ?

- C’est vrai, Axiothée. D’abord, il faut savoir que les tableaux de cette époque ne représentaient jamais un personnage en train de sourire.

- Alors ?

- Alors, la Joconde ne sourit pas. Ni des lèvres, ni des yeux.

- … ?

 

 

- La femme que Léonard de Vinci à peinte, ou idéalisée, a la particularité d’avoir les commissures des lèvres qui remontent naturellement. Cela s’observe chez d’autres femmes, ou hommes.

 

 

 

Comme pour une mise en beauté, Léonard a habilement, je dirais génialement, joué sur les ombres pour donner un effet de sourire aux yeux comme aux lèvres.

- Mona Lisa mise en beauté par Léonard de Vinci ! Sans ces ombres, sans ces fards pas de vrai sourire !

- Exactement Axiothée. Et le sourire permanent des lèvres rejoint les paramètres la Beauté de la Jeunesse, puisqu’à l’inverse, les commissures de lèvres tirées vers le bas donnent une expression triste et vieillissante.

- ….

- Pourquoi me regardes-tu ainsi Axiothée ?

- Euh ! …Je me demandais juste, Professeur, si c’était Monique Canto-Sperber que vous aviez présentée à côté de la Joconde.

- En effet, Axiothée. Sa bouche n’évoque-t-elle pas le ravissement de la jeunesse ?

- Oui, Professeur, mais Monique Canto-Sperber n’est-elle pas aussi une des, rares, philosophes à partager vos idées ?

- J’en conviens, Axiothée. Dans la prochaine leçon, nous verrons d’autres aspects de la Beauté de la Jeunesse.

- À bientôt Professeur.

Retour à École de la Beauté

 

Commenter cet article