Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

- Bonjour Professeur,

- Bonjour, Axiothée.

- Je vous accorde, Professeur, que le regard des femelles de dinosaures définissait la beauté des mâles. Mais les femmes, les femmes, Professeur ?

- Le regard de la femelle d’Homo sapiens a également ce pouvoir. Et c’est toi, une femme, qui peut me dire si Ken est beau ; mais il est vrai que ce regard peut être changeant.

- Changeant ! Changeant ?

- Patience, Axiothée. Le changement, la complexité, et bien sûr les exceptions, tout cela c’est aussi la diversité et toutes les diversités biologiques sont des avantages, au moins en termes d’évolution de l’espèce humaine, je reviendrais plus tard sur ce point et sur bien d’autres.

Commençons par les critères de beauté hérités des femelles des dinosaures.

- Des plumes aux pattes ?

- Non, pas des plumes, mais leurs équivalents représentatifs chez Homo sapiens de ce qu’il est convenu de nommer la beauté virile.

- … !

- Des épaules larges, une musculature, bien développée, notamment pectorale, dont une toison, raisonnable, en améliore l’attrait. 

Comme c’est à la fin de l’adolescence que les épaules s’élargissent (et que les toisons apparaissent), en plus de la force physique, ce « beau » torse velu certifie, inconsciemment, que la femme a affaire à un adulte.

- Donc qu’il a des qualités de reproducteur ! N’est-ce pas ?

- Je te sens mal à l’aise, Axiothée, tu jettes un coup d’œil que je qualifierais de plaisir sur ces belles musculatures, notamment les plus velues, et immédiatement après tu prends un air comme si était gênée d’avoir eu ce regard et ... ce plaisir.

- …

- Saches que ta réaction est absolument normale, explicable. Pour la beauté du « reproducteur », tu as évidemment raison, mais nous n’en sommes qu’au stade …

- … dinosaure …

- Exactement, Axiothée ! Les particularités d’Homo sapiens viendront plus tard. En attendant, je continue…

- Un homme ne doit-il pas être grand ?

- Parlons en maintenant si tu veux, Axiothée. Quelle est d’après toi la taille idéale d’un homme, selon les femmes ?

- Naturellement ! Les femmes ! Et bien, Professeur, je ne sais pas !

- En moyenne, statistiquement, pour plaire à une femme moyenne, un homme doit mesurer six pieds, soit un mètre quatre vingt deux, comme … Johnny Hallyday .

- La magie des statistiques !

- Ne soit pas impatiente, Axiothée, nous réglerons en son temps leurs comptes aux statistiques, mais d’abord n’est-il pas inintéressant d’en connaître les résultats.

 

 

- Comme vous voulez, Professeur.

- D’autres études scientifiques montrent qu’un homme à la démarche affirmée, virile, retient l’attention d’une femme.

- Et le visage, Professeur ? Le visage de l’homme ? C’est bien à partir du visage féminin que vous avez basé votre Beauté intrinsèque – aussi sec, sec, sec que le Hareng saur de Charles Cros !

- Et, depuis, le hareng saur - sec, sec, sec,

Au bout de cette ficelle - longue, longue, longue,

Très lentement se balance - toujours, toujours, toujours.

Après cet intermède poétique, et depuis toujours, les préférences des femmes vont vers les hommes aux sourcils épais, au menton large et anguleux, aux petits yeux.

- Passons ! ?

- Et surtout vers les hommes dont il a été mesuré la plus grande symétrie.

- Ah ! Voilà au moins un point commun avec la beauté sec, sec, sec de la femme !

- C’est exact, Axiothée.

- Sont-ce les seuls paramètres de la beauté masculine que vous avez inventoriés, Professeur ?

- Ce sont les principaux, Axiothée, mais le regard de la femme peut changer.

- Changer ?

- Oui, nous verrons ces changements dans la prochaine leçon. À bientôt, Axiothée.

- À bientôt, Professeur.

Retour vers l’École de la Beauté

Commenter cet article