Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Résumé :

Jeanne d’Arc et Angela Davis sont deux Rebelles devenues Conquérantes.

Elles y sont parvenues par une communication adaptée à leurs époques : Angela Davis par la radio, la presse, la télévision ; Jeanne Rommée-d’Arc par des voix parfaitement ciblées (Saint Michel, Sainte Marguerite d’Antioche et Sainte Catherine d’Alexandrie)

 

- Bonjour Professeur,

- Bonjour Euphrosine. J’imagine que tu as pensé à quelques filles rebelles, N’est-ce pas ?

- C’est exact, Professeur. Jeanne d’Arc et Angela Davis.

- L’association est aussi intéressante qu’audacieuse … Euphrosine.

- Ce sont les premiers noms qui me sont venus à l’esprit, l’une après l’autre, Professeur.

- Mais tu as certainement dû leur trouver des points communs, continue, Euphrosine.

- L’une et l’autre ont pris la tête de rebellions pour des libérations, l’une pour bouter les Anglais hors de France, l’autre pour libérer les Noirs américains. Nombre des discours et interviews radiophoniques et télévisés d’Angela Davis sont disponibles sur Internet, ils montrent la puissance et le talent de cette Rebelle. Mais …, et …

- Mais …, et … continue Euphrosine.

- Angela Davis, a lutté, et doit encore lutter, comme féministe, dans son propre camp, Professeur.

- … ?

- Comme féministe, elle affirme que l’Homme noir ne peut se libérer s'il continue d'asservir les femmes. Mais …

- N’est-ce pas dans ce sens, Euphrosine, quand elle bouscule son propre camp, qu’Angela Davis est la plus Rebelle ? Quand elle milite en faveur des droits des Noirs, Angela Davis est une puissante meneuse et porte parole de ses frères de couleur, mais elle reste intégrée, plus ou moins, il est vrai, à sa communauté.

- Angela Davis enseigne actuellement les études féministes comme professeure « d’Histoire de la prise de conscience » à l'université de Californie. Angela Davis est devenue une de vos collègues, Professeur.

- Merci de cet honneur, Euphrosine. On peut donc dire que la Rebelle Angela Davis est devenue une Conquérante, et maintenant une Régnante intégrée dans le système universitaire.

- Oui, Professeur, voilà l’origine de mes « mais …, et …" .

- Angela Davis est une Rebelle qui a réussi, puisqu'elle est devenue une Conquérante et même une Régnante.
        
Et Jeanne d’Arc, Euphrosine ?

- Je considère, Professeur, que Jeanne d’Arc est bien une Rebelle. Son époque est celle du 15ème siècle ; un temps où il était inimaginable qu’une femme puisse être une quelconque rebelle …

- Au moins dans le sens de cette héroïne, célèbre, Euphrosine. Nous reviendrons sur d’autres types de rébellions, plus tard. Continue, je t’en prie, Euphrosine.

- Merci, Professeur. En lisant les différentes versions de l'histoire de Jeanne d’Arc, j’ai noté un surprenant usage dans l’attribution des noms de famille à Domrémy.

- … ?

- Les femmes y portaient le nom de leur mère. Jeanne était la fille de Jacques d’Arc, mais chez elle, à Domrémy, Jeanne d’Arc était Jeanne Rommée, fille d’Isabelle Rommée.

- Cette matrilinéarité, Euphrosine, pourrait être un indice de la position élevée de la femme dans cette région de l’Est de ce qui deviendra plus tard la France. Cela pourrait expliquer, au moins en partie, sa puissance …. Intéressant, Euphrosine, continue.

- Pour que sa rébellion soit crédible, une bénédiction, ou au moins un assentiment divin était nécessaire.
- ... ?

- Une simple Jeanne, même une Jeanne Rommée, ne pouvait pas recevoir directement un appel à Dieu.

- La Parole de Dieu n’était alors accessible qu’aux seuls clercs, c'est à dire à l’Église. La principale rébellion de Luther fut l’accessibilité à tous de l'Écriture, selon le principe de la Sola scriptura. Mais il faudra attendre le XVIème siècle, une autre rébellion de l'esprit et le Protestantisme.
Que fit Jeanne ?

- La seule médiation qui lui était accessible était celle des Saints. Les Saints permettent des liens avec Dieu.
Ce furent les voix de Saint Michel, de Sainte Marguerite d'Antioche et Sainte Catherine d'Alexandrie.
Jeanne ne les choisit pas au hasard.
Rebelle, Jeanne était aussi une excellente communicante.

- Que veux-tu dire, Euphrosine ?

- Saint Michel terrasse le dragon.

- Oui, le dragon…. Bien sûr, Euphrosine! Tu penses que ce dragon symbolise les Anglais ! Et l'armure de Saint Michel justifiait que Jeanne s’habille en guerrier pour bouter les Anglais.
Bon, très bien, Euphrosine.

Et ces Saintes ? quels messages portaient leurs voix ?

- C’est par un dragon que Sainte Marguerite d’Antioche fut avalée.

- Encore un dragon !

- Oui, Professeur. Ce dragon est sans doute une évocation du gouverneur d’Antioche, un certain Olybrius dont elle refusa les avances…

- Ta Sainte Marguerite aurait pu être la Patronne des MeToo !
Harvey Weinstein en serait le dragon !

 

... Cet Olybrius, Euphrosine, ne pouvait pas être l’éphémère empereur installé à Rome après la prise de la ville par les Vandales ! Celui dont le nom est devenu un sobriquet pour qualifier quelqu’un de stupide et fantaisiste.

- Non, effectivement, Professeur. Cet Olybrius est un homonyme, peut être un lointain ancêtre de votre empereur, l’histoire de Sainte Marguerite se passe vers la deuxième partie du troisième siècle.

- Et évidement avant le règne de Constantin, et l’Empereur de la tolérance religieuse. Merci Euphrosine.

- Le dragon avala Marguerite mais, selon la légende, elle sortit de son ventre en s’aidant d’une croix.

- C’est la France, Euphrosine ! Marguerite représente la France forçant la sortie de son encerclement par les Anglais.

Jeanne utilisera son épée comme Marguerite utilisa sa croix.
   Le croquis que tu présentes, Euphrosine, a été dessiné en marge d’un registre par un greffier. Mais tu savais tout cela !

- En effet Professeur !

- As-tu remarqué ses cheveux ?

- Longs et en tresses ? Comme cela devait être à la mode à cette époque.

- Sans doute, Euphrosine, mais ces cheveux nous renseignent sur la considération qu'avait Jeanne de la part ses contemporains, ou au moins une partie d'entre-eux.
En la représentant « en cheveux », le greffier assimile Jeanne à Marie-Madeleine, c'est à dire une prostituée …
Puisque toutes les femmes « honnêtes » de cette époque avaient les cheveux couverts !

... Revenons-en aux Saintes et à Catherine, de quel dragon vint-elle à bout ?

- Les dragons de Sainte Catherine d’Alexandrie étaient simplement les dieux du polythéisme, ceux honorés par les Romains. Catherine était princesse de Cilicie venue étudier à Alexandrie.

- La Cilicie, tiens, tiens, tiens !

- … ?

- Cette ancienne province romaine du Sud-est de l’Anatolie actuelle apparaît souvent dans l’histoire chrétienne.
Paul, celui des Épîtres, est natif de Tarse, ville située en Cilicie.

Bérénice, celle immortalisée par Corneille et Racine, est devenue reine de Cilicie par son troisième mariage. Or pour les chrétiens de l’époque de Jeanne d’Arc, Bérénice n’était pas l’amante des amours impossibles avec Titus, mais était « Bérénice la courtisane » qui, comme Jézabel, « se livre à l'impudicité ». Serait-ce un autre allusion à la prostitution ?
Catherine de Cilicie/Alexandrie rattraperait-elle les péchés de Bérénice ?

- Peut-être, Professeur.
Catherine était d’une grande beauté, doublée d’une grande intelligence. Elle n’est encore qu’étudiante à Alexandrie quand elle trouve les arguments pour convertir au christianisme les cinquante rhéteurs envoyés par l’empereur pour tenter de la convertir ... elle, au culte de Jupiter, et de l'empereur de Rome.

 

- L’allusion est d'évidence. Jeanne devait convaincre le Dauphin et sa Cour, comme Marguerite avait converti les cinquante maîtres de l'éloquence !

- Et aussi, Professeur, apprivoiser de farouches soldats comme Xaintrailles et La Hire

- Ainsi que le funeste Gilles de Rais ! Barbe bleue.

Et ensuite, Euphrosine, qu’est-il advenu de ta Catherine d’Alexandrie ? et de quel empereur s’agit-il ?

 

 

- D’après les dates annoncées, ce serait Maximien Hercule, mais peu importe, Professeur !

- Ton agacement est légitime Euphrosine, l’histoire des Saints n’est pas faite pour écrire l’Histoire, mais être des fictions qui servent d’exemples édifiants, comme ceux utilisés par Jeanne.

Ces rhéteurs auxquels "l'empereur" a fait appel tournaient en dérision l’idée chrétienne. Pour des philosophes comme Plotin, il était en effet absurde qu’un être divin se soit « fait chair ». Pour eux, au contraire, le corps est une prison dont l’esprit doit se dégager, comme Platon l'a démontré dans sa Caverne.

- ... ! Séduit par tant d'esprit et d'intelligence,  « l’empereur » demanda à Catherine de devenir sa première concubine.

- Comme Olybrius ! MeToo ! Encore une Sainte harcelée par des "dragons" !

- Et comme Marguerite, Catherine refusa. À la suite de différentes péripéties, la future Sainte réussit même à convertir l’impératrice, et au passage l’amant de celle-ci. L’empereur en profita pour les faire décapiter tous les deux. La place devenait libre pour que Catherine devienne impératrice, en titre.

Mais nouveau refus ! Catherine considéra que sa beauté n’était digne d’aucun mortel : « Le Christ est mon Dieu, mon amour, mon berger et mon époux unique. »

- Arguments que Jeanne utilisa peu ou prou. Cette beauté, Euphrosine, qui hausse la femme à un statut supérieur, voire divin, est aussi celle de Psyché ; nous la retrouverons plus tard…

- Catherine, Professeur, en refusant d'être impératrice refusa d’être une Régnante, elle n’intégra pas non plus une université, comme Angela Davis. Catherine d'Alexandrie elle eut finalement la tête tranchée ; comme d’ailleurs Marguerite.

- Comme Jeanne Rommée fut brûlée. Excellente analyse, Euphrosine. Il faut toujours se replacer dans la mentalité des contemporains de l’époque que l’on étudie pour la comprendre.
Félicitations.

(Tu remarqueras la robe rouge symbole ici de péché, de diable, et de feu !)

- Merci, Professeur.

- Tous les clercs contemporains de Jeanne connaissaient l’histoire des Saints, et des Saintes. Comme tous les contemporains d’Angela Davis lisaient la presse, écoutaient la radio et regardaient la télévision.

- Il y a certainement, Professeur, un autre message que Jeanne a voulu faire passer à travers Catherine d’Alexandrie.
- Lequel, Euphrosine ?

- Que si cette Sainte était étudiante, c’est qu’une femme pouvait être instruite ; et elle, Jeanne, pouvait aussi avoir été instruite.

- Raison de plus, Euphrosine, pour que Jeanne soit condamnée au bûcher par les Régnants de son époque !

Il fallut, en France, attendre un autre empire, le Second, pour que Victor Duruy ouvre les portes de l’enseignement supérieur aux filles !

Porte-parole des Rebelles, l’Impératrice Eugénie, déclara « J’espère que ces jeunes femmes trouveront des imitatrices, maintenant que la voie est ouverte » et envoya à la Sorbonne ses deux nièces, accompagnées d’une gouvernante !

- …

- Tu as démontré, Euphrosine, que pour être une Rebelle reconnue, la communication est indispensable.
Angela Davis a eu la presse, ... puis maintenant sa chaire de professorat.
Jeanne Rommée, il me plait de la nommer ainsi, avait les voix des Saints ! Autre époque, autres moyens de communication.

Je suis certain, Euphrosine, que tu as d’autres femmes Rebelles à proposer et d’autres analyses aussi fines que celles d’aujourd’hui, nous les verrons une prochaine fois.

- Avec plaisir, Professeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article