Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

 

Chouchouter, choyer, bichonner son microbiote pourrait être une des clés de la cellulite.  

… augmentée et plus pédagogique

(… au moins je l’espère !)

 

 

Pour l'ancienne version : voir

http://www.beaubiophilo.com/2017/07/cellulite-et-microbiote.html 

- Bonjour, Professeur,

- Bonjour, Euphrosine. Nous devons reprendre l’enquête sur la cellulite.

- « l’enquête » ?

- Dans la recherche scientifique, comme dans une enquête policière, tous les indices doivent être examinés et même ré examinés.

- Auriez-vous de nouveaux éléments, Professeur, qui nous permettent d’avancer dans notre … enquête ?

- D’étranges soupçons, Euphrosine, … quelques pistes, mais surtout des jonctions entre des indices qui auraient pu préalablement nous sembler fort éloignés.

- Mais qui ajoutés à nos connaissances anciennes, pourraient combattre la cellulite !

 

- Je l’espère, Euphrosine, ….

- Nous l’espérons toutes, Professeur, …

- Déjà pour mieux la comprendre, commençons par relire le passage de l’article de Rémy Burcelin : La clé de voûte du métabolisme

… paru dans le numéro spécial de Pour la science : Intestin. L’organe qui révolutionne la médecine.

… qui peut être utilement complété par l’excellent dossier de l’INSERM

Microbiote intestinal (flore intestinale)

… dont le sous-titre est un encouragement

 

 

- … pour comprendre l'origine de la cellulite, Professeur ?

- Pourquoi pas, Euphrosine.

Pour le "microbiote de la peau", tu pourras lire Chosmo epidermis

 

et si les odeurs corporelles t’intéressent, tu pourras faire le long voyage dans l’archipel de Chosmo epidermis

- Merci de vos conseils, Professeur.

- Pour la cellulite, nous compléterons le texte de l’article de Rémy Burcelin, et nous épinglerons ce qui doit être épinglé. Je commence :

« Comment les bactéries [des intestins] agissent-elles [dans le reste du corps] ?

- En disant cela, Professeur, vous faites déjà entrevoir vers où vous voulez aller. Les relations entre la cellulite et le microbiote intestinal.

- Je ne le nie pas, Euphrosine. Chouchouter, choyer, bichonner son microbiote pourrait être une des clés de la cellulite.  

Mais reprenons l’enquête :   

"Nous [Rémy Burcelin] avons mis en évidence que des fragments de la paroi de certaines bactéries ... circulent en plus grande quantité dans le sang des diabétiques et des sujets ayant une alimentation riche en graisses. »

Je dirais plutôt « trop riche en graisses », car, et c’est impératif, pour notre cerveau il ne faut pas oublier de manger du gras. À ce sujet, tu devras lire

Mangez de la graisse, c'est bon pour votre cerveau !

… et regarder l’émission de France 2 où Adriana Karembeu et Michel Cymes s'intéressent aux pouvoirs du ventre,

.. Les deux acolytes en profitent également pour tordre le cou aux idées reçues sur l'alimentation et révèlent que notre pire ennemi ne serait pas le gras."

Et ce n’est pas le seul intérêt de cet excellent documentaire.

 

- C’est noté, Professeur, je lirai cet article et regarderai cette émission, mais, pour l’instant nous enquêtons sur la cellulite. Il me semble que si ces fragments de bactéries intestinales se retrouvent dans le sang, c’est qu’elles ont pu traverser l’intestin ! Or d’après cette photo, la flore intestinale, le microbiote, est tenu bien à l’écart de la surface épithéliale, c'est-à-dire de la paroi de l’intestin, par ce mucus !

 

 

- C’est vrai, Euphrosine. C’est vrai quand tout va bien. Normalement, le couple microbiote et paroi intestinale vivent une relation harmonieuse.

Je pourrais même dire qu’ils s'obligent mutuellement à une communauté de vie et se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, et assistance.

- … Vous devenez romantique, Professeur ! Je ne pense pas que ce soit par hasard si vous avez choisi cette photo où l’époux à une main sur le ventre et l’épouse y place un bouquet de fleur !

- … Cette harmonie est à la fois une obligation et une nécessité, Euphrosine. Autrement dit : il se crée un subtil équilibre entre nos bactéries et nous.

Mais quelque fois « le torchon brûle »

- Vous voulez dire, Professeur, qu’il y a des disputes, sévères ; que l’harmonie et équilibre sont rompus.  

- Ces conflits entre les microbes et les parois de nos intestins peuvent avoir différentes origines. Pas tous aux torts du microbiote !

 

- Vous pensez par exemple à un stress, n’est-ce pas Professeur.

- Un stress, oui bien sûr, Euphrosine, à un « problème hormonal »
(et ce sera important pour la cellulite) ...

 

.... et aussi une mauvaise alimentation, c'est-à-dire une alimentation pas assez variée. Les raisons d’un conflit dans un couple sont multiples et le plus souvent additionnels.

- Un seul conflit se gère, mais c’est l’accumulation de plusieurs conflits qui tournent à la catastrophe.

- Cette « catastrophe », Euphrosine, provoque une inflammation locale et qui rend moins efficace l’imperméabilité de la paroi intestinale

- Et des fragments bactériens peuvent traverser …

- Oui, Euphrosine, … … et « passer dans la circulation sanguine, et provoquer [à leur tour] un phénomène inflammatoire dans d'autres tissus cibles. »

- Et les endroits où se trouve la cellulite pourraient bien être un de ces tissus cibles mentionnés dans l’article de l’INSERM. N'est-ce pas Professeur?

- Bonne déduction, détective Euphrosine.

- Pourriez-vous en dire un peu plus, Professeur ? sur ces fragments bactériens et sur l’inflammation ?

- Nous verrons cela la prochaine fois, Euphrosine.

- À bientôt, Professeur.

Restes

- Bonne déduction, détective Euphrosine. Ces fragments sont des passagers clandestins !

Pour pouvoir être utilisées par notre corps, les graisses, les graisses animales comme les huiles végétales, tous les lipides contenus dans notre alimentation doivent traverser l’intestin.

Ils sont un peu réaménagés puis, pour être transportés dans la circulation sanguine, ils sont enfermés dans des chylomicrons. 
- … ?

- Les chylomicrons sont des « gros camions » pleins à raz bord de lipides. Ces lipides, notamment des triacylglycérols (triglycerides), le cholestérol, …

- Le fameux cholestérol !

- Qui ensuite changera de "camions", plus ou moins petits. Mais ne nous éloignons pas, Euphrosine.

Il est probable que les fragments bactériens observés par Rémy Burcelin voyagent clandestinement avec les lipides.

D’autres fragments bactériens, ceux qui proviennent du gros intestin voyagent différemment mais, pour notre enquête, nous devons simplifier, n’est-ce pas Euphrosine ?

- Oui, Professeur. Je conclue déjà que plus « l’alimentation est riche en graisse », plus il y aura de « gros camions » mis en service,

et plus il y aura de « gros camions » plus le risque de trouver des fragments clandestins dans le sang sera important.

- Tu as déjà trouvé un premier indice à épingler, Euphrosine : l’alimentation, une alimentation « trop riche en graisses »

- Euh, laisses-moi d’abord continuer, Euphrosine, je te répondais plus tard.

 « Or ces éléments [les fragments bactériens ou des bactéries entières] déclenchent parfois une réaction inflammatoire, …

- Inflammatoire ?

- Ton interrogation est légitime, Euphrosine. Je vais essayer d’y répondre.

L’état major crée un « zone militarisée ».

Développement des cellules adipeuses

- Je sais, mais écoute bien la suite Euphrosine. « Les fragments bactériens stimulent aussi la prolifération de cellules souches adipocytaires, contribuant au développement du tissu graisseux et de l'obésité. »

- « développement du tissu graisseux ». Même si Rémy Burcelin ne cite pas explicitement la cellulite, nous y sommes, n’est-ce pas Professeur ?

- Et nous avons l’accusé, Euphrosine : les intestins, ou plutôt leurs mauvais fonctionnements. Pour pouvoir continuer notre enquête, il nous faudrait justement en savoir plus sur la victime : la cellulite.

Pourrais-tu t’en charger, Euphrosine,. Ensuite nous essaierons de faire le lien entre ce que nous a livré Rémy Burcelin et la cellulite.

- Avec plaisir, Professeur.

- À bientôt, Professeur.

Ce serait donc plutôt ça

 

 

… que cela

 

Quant à ces Vénus, elles seraient fantasmées.

N’auraient-elles pas des difficultés à se déplacer avec des chasseur-cueilleurs ?

 

Commenter cet article