Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

 

Le Chosmo epidermis est la frontière entre Chosmo sapiens et le monde extérieur.

Une frontière n’est pas une barrière mais un lieu d’échange. Sans ces échanges ni Chosmo sapiens, ni Homo sapiens n’existeraient.

 

Si les Chosmo epidermis de l’homme et la femme ne se chargeaient pas de créer les signaux odorants orientant le choix vers l’un ou l’autre partenaire destiné à la reproduction et/ou au soin des enfants, ni Homo sapiens, ni Chosmo sapiens, ne continueraient d’exister. Voir La Peau et ses odeurs.

 

Pour essayer d’en savoir plus sur Chosmo epidermis, pour répondre à l’injonction de Nietzsche déjà cité, nous allons embarquer sur les vaisseaux et partir explorer des terra incognita, hic sunt leones.

Les lions que nous y rencontrâmes sont des microorganismes, ils sont tenus en laisse, mais par qui ? Le système immunitaire ? Est-ce bien si sûr ? De quel système immunitaire s’agit-il ?

 

    « L’aventure c’est ne pas savoir où l’on va », préfaçait Adèle Van Reeth dans un Chemin de la philosophie consacré à … l’Aventure.

En réalité, pour Christophe Colomb, pour Pedro Álvares Cabral comme pour Fernand de Magellan, cette terra incognita ne l’était pas totalement, de même c’est sur des connaissances précédentes que nous allons nous m’appuyer.

Pour Magellan cherchant un passage vers le l’océan Pacifique, plusieurs larges espaces d’eau dans lesquels il entrait s’avéreront n’être que des estuaires. À quel test se fiait-il ? Le goût. Les marins goûtaient simplement l’eau, si elle était saumâtre, ils se trouvaient dans un fleuve ; si l’eau était salée, ils étaient dans le passage espéré, à moins que ce ne fusse qu’un bras de mer, sans issu !

Je vous inviterais à faire de même, même si le début de l’exploration a été mené par l’odorat.

   Et dans cette exploration, comme tous les navigateurs, j’ai souvent ramé ! Et nombreuses furent les voies sans issu, ou au moins sans issu apparente. 

   Les explorateurs font escale dans des îles connues, en découvrent d’autres, les relient entre elles.

Dans un Chosmo epidermis considéré comme un Système complexe, les Nœuds/Iles sont reliés entre eux par des Liens.

J’aurais pu garder la nomenclature mathématique des Nœuds, j’ai préféré lui substituer celle des Îles d'un archipel, plus en accord avec les voyages des Grandes Découvertes.

     Certaines îles sont de simples transits, d’autres abritent des manufactures transformant les marchandises/informations et d’autres marchandises/informations, etc.

Par exemple, l’île.51 : Récepteur d’amertume, reçoit des informations sous forme de molécules bactériennes et renvois des informations sous forme d’une autre molécule (cytokine)

 

     Un explorateur redevient un bébé qui découvre le monde, et pour reprendre les propos de la psychologue Alison Gopnik, il doit apprendre beaucoup de choses en peu de temps. La description de chaque Île est donc plus ou moins simplifiée mais, dans la mesure du possible, elle renvoie à d’autres observations, ou à d’autres Îles. 

    L’attention dispersée se retrouve dans l’ordre un peu arbitraire de numérotation/découverte des Îles, par ailleurs, des numéros manquent.

 

    Dans toute exploration, la découverte d’une nouvelle Île fait rêver de nouvelles Îles.

Comme il faut savoir à un moment arrêter, au moins provisoirement, nos explorations n’ont pas dépassé l’île.99

Nous comptons sur vous pour compléter la « cartographie » de l’océan des odeurs corporelles et pour que n’existe plus de terra incognita, ou au moins que leur nombre se réduise!

 

 

Vers les Îles des Manufacturiers et Fournisseurs. 01 etc

Vers les Îles des glandes 10 etc.
Vers les Îles des Microbiotes. 20 etc.
Vers les Îles de Lipides. 30 etc.
Vers les Îles des Guerres entre les bactéries. 40
Vers les Îles des Amertumes. 50, etc.
Vers les Îles de NO et des défensines. 60, 70, etc.
Vers les Îles de l’amertume de l’épiderme. 80, etc.
Ou directement vers l’île quantique. 89, etc
Vers les Îles des systèmes immunitaires. 90, etc.
Île.98 : Dernière île ?
Orgue et autres métaphores
En guise de conclusion  

 

Île.99 : Baiser et autres
Goûter les amertumes corporelles
Odeurs d’artifice

 

Commenter cet article