Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

- Bonjour Axiothée,

- Bonjour Professeur.

- Avant de continuer sur le troisième degré de la Beauté, et un peu pour le préparer, nous allons un peu rétrograder.

- Auriez-vous trouvé un nom plus … attrayant pour la Beauté Intrinsèque.

- Pour le nom, nous verrons cela beaucoup plus tard. Par contre pour rester un peu dans les odeurs, que penses-tu de cette publicité pour le parfum So First ?

- Les pendants d’oreilles apportent de la symétrie au visage.

- C’était la leçon École.03. Bien Axiothée, mais pour ce visage en particulier ?

- Les pendants d’oreilles sont un évident rappel du luxe des bijoux de Van Cleef & Arpels.

- Très bien, Axiothée, et en se mettant en parfum avec So First, la dame se projettera au niveau social du luxe des bijoux du glorieux joaillier.

- J’oserai dire, Professeur, comme le fait la petite fille qui, avec Barbie, se projette en femme adulte et libre !

- La Beauté est souvent une projection …. Je suis fier de la perspicacité de mon élève !

- C’est que j’ai un bon professeur !

- …

- Et pendantes, et voyantes, les boucles d’oreilles indiquent que ce parfum est destiné à une femme d’âge mûr.

- Je dirais plus élégamment, Axiothée, qu’il est destiné à une féminité affirmée.

- Et sa mise en parfum la projettera au niveau du luxe inspiré !

- Voici un échantillon de So First qu’une vendeuse de Sephora m’a aimablement offert. Qu’en penses-tu, Axiothée ?

- Hum ! Agréable, frais, oui, comme parfum d’été. J’ajouterais qu’il ne manque pas de charme, même si je ne retrouve pas l’harmonie attendue d’une haute joaillerie.

- Du charme, c’est vrai.

- Regardez Professeur, j’ai trouvé les asymétries destinées à être gommées par les pendants d’oreilles.

- Décris-les-moi, Axiothée ?

- Le joli modèle qui est photographié pour So First à son sourcil droit légèrement relevé, plus que ne le conférerait la petite inclinaison de sa tête, rendu bien visible par la différence de niveau des pendants d’oreilles.

- Je te félicite pour la finesse de ton observation, Axiothée. L’observation est la première qualité de tous ceux qui font de la beauté leur métier. Ne vois-tu rien d’autre ?

- Une petite asymétrie à la naissance de la chevelure.

 

 

 

 

- Oui, très bien, et qui est du même côté que les autres asymétries. Nous pourrions tracer une sorte d’arc joignant toutes ces petites asymétries, un arc partant du menton passant par la commissure de la lèvre, l’œil, le sourcil jusqu’à cet éclairement de la chevelure.

- Si ce visage était un objet, je dirais que cet arc lui donnerait une sorte de relief supplémentaire.

- Assurément, Axiothée !

- Mais toutes ces asymétries ne sont-elles pas en contradiction avec le premier critère de la Beauté : la symétrie ?

- Elles font entrer dans une autre dimension, Axiothée. Avec cet ensemble de petits écarts de symétrie, « petit » est le qualificatif que nous retrouverons souvent dans les paramètres ultérieurs de la Beauté ; avec ces petites asymétries, disais-je, nous allons au delà de la beauté, avec ce relief que tu as découvert, nous atteignons le Charme.

- Le charme associé au parfum So First !

- En harmonie avec le charme du visage de la publicité.

- Et si, Professeur, une de ces petites asymétries était située de l’autre côté du visage, de l’autre coté de cet arc ?

- Je n’ai ni la compétence ni le logiciel de traitement d’image qui me permettraient de changer de côté par exemple le sourcil relevé, mais je suis certain que le relief et le charme seraient rompus.

- Que ce qui était charme deviendrait laideur ! Je comprends, Professeur que la Beauté est toute en subtilités. Mais quel rôle jouent alors les pendants d’oreilles ?

- Imagine, Axiothée, que tu gommes un dessin imparfait mais sans le gommer totalement, voilà ce que font les pendants d’oreilles.

- Les asymétries deviennent floues. C’est cela, Professeur ?

- Oui, Axiothée, petites, bien réparties et floues, ces asymétries dimensionnent le charme à ce visage.

- La symétrie créée la Beauté, et de subtils écarts à la symétrie créent le Charme. C’est cela Professeur.

- Exactement, Axiothée.

- Ce serait en accord avec les témoignages recueillis par Nathalia Brignoli

- … ?

- Selon cette auteure, les hommes ne cherchent pas chez une femme la perfection physique, mais le charme, et que de la sensualité se dégage d’elle.

- L’importance, dans la recherche d’un partenaire, du Charme marqueur de petites et harmonieuses asymétries, nous le verrons plus tard, Axiothée, ne manque pas de me demander d’y ajouter la sensualité.

- Peut-être que l’un ne va pas sans l’autre. Au revoir Professeur.

 

Retour à l’École de la Beauté

Commenter cet article