Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

En bref :

La Femme de la légende de Gilgamesh conduit Enkidou dans la Civilisation, celle de la cité d’Ourouk.

Dans la Bible, encouragé par son épouse, Caïn construit une cité, Hénoch

 

- Bonjour Professeur.

- Bonjour, Axiothée.

- Grâce à la Femme, Enkidou n’est plus une bête parmi les bêtes sauvages, mais que fait-il de sa nouvelle sagesse ?

- « Je te regarde, Enkidou, » dit la femme

« tu es pareil à un dieu. …

Viens, je vais te conduire à Ourouk

aux vastes marchés

au temple sacré, demeure d’Anou et d’Ishtar »

- … ! Tout cela ne ressemble pas à être « chassé du Paradis », comme Adam et Ève le furent ! Même si, je sais, Professeur, pour vous, le Paradis n’est qu’un lieu d’inculture, fermé à l’intelligence !

- L’intelligence suprême n’est-elle pas divine ?

Or si Enkidou devient « pareil à un dieu », cette élévation de l’intelligence se retrouve également dans la Genèse

- … ?

- L'Éternel Dieu dit : « Voilà Adam devenu comme l'un de nous … » (Genèse 3 :22). Être « comme l’un de nous », Axiothée, n'est-ce pas être pareil à un dieu ?

- Nous ? Dieu était-il plusieurs ?

- La Sainte-Trinité est catholique et n’apparaît qu’avec le Concile de Nicée en 325, Axiothée, le nous de la Genèse pourrait juste être un « nous » de majesté.

- Et quel est cet Ourouk, Professeur ? Cet Ourouk où la femme conduit l’Enkidou-pareil-à-un-dieu ? Ourouk est-il un contraire du Paradis ?

- Ourouk, ou Uruk, est une cité, une cité de l’ancienne Mésopotamie (l’Irak actuelle). Pour comprendre ce que représente une cité dans laquelle la femme conduit Enkidou, il faut se replacer au IVe ou Ve millénaire avant notre ère.

Les cités comme Ourouk étaient au milieu de peuples nomades qui vivaient encore à l’âge de la pierre. Encore récemment (et peut être encore aujourd’hui) des chasseurs-cueilleurs vivaient au Sud de cette même Irak, parmi les roseaux du delta de l’antique Mésopotamie.

D’autres vivent au centre de l’Inde, de l’Australie, de l'Afri…

- Dans des réserves ! Dans des réserves, Professeur !

- La comparaison est parfaite, Axiothée. Et il y a six ou sept mille ans, en Mésopotamie, en Anatolie, le long du Nil, dans le delta de l’Indus, et quelques autres points du monde, c’était le contraire. Les cités étaient entourées de remparts et des réserves de, de …

- De civilisation ? N’est-ce pas Professeur. Les cités étaient des lieux de civilisation.

- Civilisation, oui Axiothée. Civilisation avec un C majuscule, mais c’est aujourd’hui un mot dangereux à utiliser. Pour être politiquement correct, il convient de parler de civilisations, avec un « s ». Mais oui, Axiothée, si nous reprenons une des définitions du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, qui a dû soigneusement en peser tous ses mots :
civilisation : Fait pour un peuple de quitter une condition primitive (un état de nature) pour progresser dans le domaine des mœurs, des connaissances, des idées.

En conduisant Enkidou dans une cité, la femme lui fait quitter son état de nature pour le faire entrer dans la civilisation, où pourra progresser ….

- Je comprends très bien, Professeur. Les femmes, ou au moins la plupart d’entre-nous, préfèrent vivre en ville qu’à la campagne ; en ville que parmi les bêtes sauvages ! Ou alors pas trop longtemps ! Juste en vacances !

- Certainement, Axiothée, et ce sont elles qui entraînent leurs époux vers la ville.

- Ce sont donc les femmes qui poussent l’humanité vers la civilisation.

- Parfaitement, Axiothée, comme Ève, les femmes ont cette intelligence.

- Il y aurait-il, Professeur, une cité équivalente à Ourouk dans la Bible ?

- Ourouk, Axiothée, semble être l’Erech de la Bible, mais la première ville de la Bible est Hénoch.

Le texte dit :

Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénoch ; et il bâtit une ville, et appela la ville Hénoch, du nom de son fils. (Genèse 4:17)

- D’après votre hypothèse, Professeur, cette femme était une goye. Serait-ce cette femme qui poussa Caïn à bâtir une cité ?

- C’est bien mon hypothèse, Axiothée. C’est l’épouse de Caïn, que certain nomme Âwân, qui poussa l’humanité vers la civilisation.

Plus classiquement, on dit que pour construire une ville, il a fallu que Caïn tue Abel. Abel était un gardien de menus bétails (des brebis et des chèvres comme dans les troupeaux actuels), il était donc resté très proche de la nature sauvage ; presqu’autant qu’Enkidou.

 

Caïn est un Conquérant

et on retrouve aussi ici la transition, toujours brutale, de l’éleveur nomade au laboureur sédentaire, du sauvage au civilisé.

- Brutalité, Professeur, que la femme adoucit le passage par une union charnelle !

- C’est sans doute, le sens qu’il faut donner à ces textes, Axiothée.

Il y a encore bien d’autres d’informations dans ce que dit la femme à Enkidou.

- … ?

- Nous le verrons lors de la prochaine leçon, Axiothée

- Alors, à bientôt, Professeur.

Commenter cet article