Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Homos sapiens est un adolescent prolongé

- Homo sapiens est-elle la seule espèce dont le moteur de l’évolution soit celui des Régnantes, Rebelles, Conquérantes, Régnantes ?
   L’espèce humaine, Professeur, est-elle la seule qui, à ce jour, ait eu cette évolution singulière !

- Je ne sais pas si l’enchaînement Régnants, Rebelles, Conquérants, Régnants, au masculin comme au féminin, est le seul moteur de notre évolution, mais ...
... force est de constater que l’espèce humaine est la seule qui soit parvenue à ce niveau d’évolution et de « domestication » de ses environnements.
La réponse à cette singularité pourrait, encore une fois, être biologique.

- … ?

- La réponse pourrait être dans une particularité biologique de l’espèce humaine, la néoténie.
Nous sommes, Euphrosine, des humains néoténiques !

- La néoténie : « La persistance de caractères juvéniles au stade adulte », est-ce bien cela, Professeur ?

- Exactement, Euphrosine.
Nous partageons cette rare particularité avec l’Axolotl (Ambystoma mexicanum).

- … ?

- Cette salamandre mexicaine peut se reproduire quand elle est encore à l’état de têtard, à pattes.
La grande diversité des individus ainsi que leurs capacité d’adaptation à des environnements variés sont également remarquables, mais le parallèle avec l’espèce humaine s’arrête là, ...

... car nous, nous ne sommes pas capables, comme l’axolotl, de reformer un œil perdu ou une partie endommagée de notre cerveau !

- La science nous donnera peut-être un jour cette possibilité ?

- Cette espérance est un des objectifs du transhumanisme. Pour y parvenir, il faudrait reconsidérer la biologie sous un aspect moins déterministe. Mais c’est une autre histoire !

Revenons, si tu le veux bien, Euphrosine, à la néoténie humaine. Chez nous, une femme et un homme sont capables de procréer dès environ quinze ans, avant qu’ils ne soient adultes … alors que la maturité de leurs cerveaux ne serait achevée que seulement vers l’âge de trente ans.

- Serait-ce cette précocité dans la procréation, comme celle des têtards à pattes, qui ferait de nous des Rebelles potentiel, ou potentielles ?

- Le Rebelle potentiel, femelle ou mâle, il faut certainement le rechercher, Euphrosine, dans d’autres persistances « de caractères juvéniles au stade adulte » chez Homo sapiens.

- … ?

 

- Dans son article : La néoténie, une idée à relancer, Georges Chapouthier associe juvénile à jeu :

« L'être humain, lui, joue toute sa vie. Qu'on en juge par les foules considérables qu'attirent les jeux sportifs, les jeux télévisés, les jeux de hasard. »
Notons dès à présent que si les jeux sont inventés par des Rebelles, ils ne deviennent des jeux de Conquérants que si des Régnants ont établi des règles, organisé des fédérations, …

 

Avant Georges Chapouthier, et Alexandre Adler, au VIe siècle avant notre ère, Héraclite avait déjà pensé que « Le temps  [de la vie] est un enfant qui joue [avec des pions] ». Le philosophe d’Éphèse avait ajouté que « Ce royaume [du jeu] est celui d'un enfant ».

Ce « royaume » de l’enfant pourrait bien être celui d’Homo sapiens !

Il est remarquable que l'origine d'Apple soit le jeu, le jeu vidéo !

(Steve Wozniak est, avec Steve Jobs, le cofondateur d'Apple)

_

 

Pour Georges Chapouthier, restant à l’état juvénile, notre cerveau reste d’une plasticité qu'il nomme avec justesse : « malléabilité néoténique ».

- Dans Notre mémoire revisitée, vous avez consacré de nombreux article à la plasticité, Professeur !

- C’est vrai, Euphrosine, notamment Notre mémoire plastique

- Serait-ce notre « malléabilité néoténique » … notre plasticité cognitive d'humain néoténique qui nous permettrait toutes les audaces ? y compris toutes les rébellions !

_

 

 - C'est une possibilité, Euphrosine, mais dans « juvénile », Euphrosine, s'il y a l’enfance, il faut  aussi y inclure l’adolescence.

- L’adolescence, l’âge des rébellions !

- La conjugaison Rébellion-Adolescence est tellement manifeste qu'elle a fourni de thème à de très nombreux romans et films !

- Si des Rebelles existent chez l’espèce humaine, se serait donc, Professeur, parce que nous prolongeons notre adolescence ? alors que nous sommes déjà devenus adultes ? et même, que nous prolongeons cette adolescence toute notre existence !

_

 

- Nous aurons l’occasion de largement développer le paramètre « adolescence » dans l’évolution de l’humanité néoténique, mais je continue d’abord de faire référence à Georges Chapouthier quand il observe que la « diversité ludique » de l’espèce humaine est « considérable ».
Or, la diversité considérable de la néoténie ne s’applique pas qu’aux jeux mais à l’ensemble des activités humaines !
… ainsi qu’à la diversité des humains eux-mêmes. Chaque humain est différent de son voisin, davantage que les autres animaux et même davantage que les axolotls.

- Il est vrai que les adolescents sont plus ou moins diversement des Rebelles.

- Plus ou moins, c’est vrai Euphrosine. Un adolescent se rebelle contre une des règles des Régnants, un autre adolescent brave une autre règle, un autre rituel.

- …

- La diversité, Euphrosine, est également incluse dans chaque l’individu. Adolescent prolongé, chacun peut être à la fois un Rebelle pour une certaine règle et Régnant pour une autre règle.
Cette diversité est dans le
premier postulat de l’Éthique de Spinoza :

« Le corps humain se compose de plusieurs individus dont chacun est lui-même fort composé. »
De plus, un individu peut rester un Rebelle plus ou moins longtemps dans son existence.

De plus, un individu peut rester un Rebelle plus ou moins longtemps dans son existence.

- Ce qui fait un potentiel considérable de diversité pour l’humanité néoténique ! …

- Diversité favorable, Euphrosine, à une évolution diversifiée dans « un monde naturel essentiellement dynamique », pour reprendre les termes d’Hervé Le Guyader.

« Monde dynamique » qui pourrait bien être celui l’hybris dont Dionysos était le dieu.

- … ?

- Dans l’ancienne Athènes, l’hybris était la démesure, celle d’un acte transgressif, souvent guidé par la passion. C’est aussi l’orgueil de vouloir rivaliser avec les dieux.

- Il paraît bien jeune ce Rebelle !

- Oui, Euphrosine, c’est justement la représentation de Dionysos sous les traits d’un adolescent que je voulais te montrer ;
marquant ainsi la relation entre l’adolescent néoténique et le Rebelle potentiel.

Avec la divination prophétique par l’ivresse, nous approchons déjà des fictions et une transition vers le prochain article 

 

Vers

En bref :
Les humains néoténiques croient aux fictions et en sont gourmands.

Plus les humains néoténiques sont nombreux, plus ils deviennent des enfants et plus ils croient aux fictions, et deviennent demandeurs de fictions.

  Vers

- Pour régner et perpétuer leur lignée, les Régnants imposent des règles. Ces règles sont transgressées par les Rebelles.
Certains Rebelles deviennent des Conquérants, de nouveaux territoires/systèmes/techniques/symboles, en termes biologiques ce serait la conquête de nouveaux écosystèmes.
Après l’effervescence des conquêtes, vient la consolidation.
La Rébellion ne peut se faire que contre les Régnants, mais une conquête n’est pérennisée qu’à partir du moment où des Régnants, la récupèrent, la consolident, l’absorbent, la digèrent et la gèrent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article