Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Une substance amère pourrait-elle être utilisée dès les premiers symptômes, du Covid-19 ? Au moins si vous n'êtes-pas un Brocoli-Beurk ? Le camphre.
 

"Nous ne sommes peut-être pas tous égaux devant le SARS-CoV-2, mais en identifiant le pourquoi de ces inégalités, on pourra tenter de les atténuer." Loïc Mangin

 

En effet, toutes les observations montrent que plus le traitement est pratiqué tôt, plus il est efficace.

(voir Une course de vitesse)

Rappel : mon objectif est de présenter des hypothèses de travail différentes à la communauté scientifique

   Le camphre

La première mention du camphre en Europe date du VIème siècle. Marco Polo l'aurait vu en Chine. L’extraction à partir de Cinnamomum camphora L. (Lauraceae) est décrite par des missionnaire en 1736.

 

Le camphre présente l’avantage d’être volatil.

Volatil, le camphre peut facilement être inhalé et atteindre directement les voies respiratoires et le poumon.

 

 

Des fumigations permettent d’inhaler du camphre.

 

Ces fumigations devraient être effectuées dès l’apparition des premiers symptômes d’état grippal (fièvre, etc.), toux (sèche) mais elle peut être précédée, pour le Covid-19, par la perte de goût et d’odorat, notamment chez les femmes,

« dès l’apparition » car la lutte contre le Covid-19 est Une course de vitesse  (bis)

 

Prudence, comme toute substance active, le camphre doit être utilisé avec précaution

voir  Doctissimo

ou demander à votre pharmacien une « spécialité pharmaceutique » contenant du camphre 

Attention, le traitement au camphre est curatif et non préventif.

 

Par contre, à titre de précaution, il est indispensable que nous mettions du camphre dans notre armoire à pharmacie.

 

Mais avant de le ranger, il est tout aussi indispensable de faire un test d’allergie. Ce n’est pas au moment où les symptômes se manifesteront qu’il faudra faire ce test !

Dans les voies respiratoires et les poumons, le camphre pourrait activer directement plusieurs récepteurs du Système immunitaire fixe (voir Le système immunitaire fixe, les TAS2R).
     Plusieurs récepteurs au camphre ont été identifiés chez l’homme,

TAS2R4

TAS2R10

TAS2R14

TAS2R47

 

TAS2R10

 est le récepteur à l’amertume le plus présent dans les voies respiratoires et le poumon. Mais avec une grande disparité entre les individus (polymorphisme).

TAS2R10 est également activé par la chloroquine et l’érythromycine (azithromycine) 

TAS2R14 …

… est le second, en nombre, à être présent par les mêmes organes.

Le Récepteur à l’amertume TAS2R14 pourrait avoir la propriété particulière d’être activé par des défensines, provoquant un effet amplificateur de la réponse du système immunitaire fixe 

 

TAS2R14 ne semble pas être activé ni par la chloroquine ni par l’azithromycine.

TAS2R4

… est également exprimé, mais entre deux et trois fois moins que les précédents.

TAS2R47

… semble inconnu dans les voies aériennes, à vérifier. 

Par contre, le camphre n’active pas le récepteur TAS2R38, prédominant chez les Brocoli-Beurk.
      Le camphre risque fort d’être inefficace pour ceux qui ne supportent pas le goût du brocoli,
ni celui de
la fumée de cigarette.

Pour les Brocoli-Beurk, voir Goûter. L’amertume pour soigner les Brocoli-Beurk ?

 

Schéma (hypothétique) représentant l’activation des récepteurs à l’amertume TAS2R par des molécules de camphre.

L’activation provoque la libération d’oxyde nitrique qui détruits les virus

(par analogie avec l’activation par les acyl-homosérine lactones bactériens, voir Que déclenche un récepteur d’amertume une fois qu’il est activé ?

 

 

Il semble que la concentration de camphre nécessaire pour l’activation des récepteurs innés soit plus élevée que celle de la chloroquine (au moins sur des cultures cellulaires)

Il faudrait donc une plus grande concentration de camphre que de chloroquine pour le même résultat, au moins pour TAS2R10 !

Mais le camphre possède d’autres avantages

 

1° le camphre active le TAS2R14, ce que ne fait ni la chloroquine ni l’azithromycine,

 

2° les molécules de camphre peuvent atteindre immédiatement et directement les cellules des voies respiratoires et des poumons (bis)

Tandis que la chloroquine doit transiter par l’estomac, …, passer par le sang, … pour enfin arriver aux récepteurs à l’amertume du poumon.

Or la lutte contre le coronavirus est une course de vitesse.

 

 

3° le camphre peut être utilisé dès les premiers symptômes, il suffit de sortir le camphre de son armoire à pharmacie, de faire chauffer de l’eau… Vous pouvez répondre à l’attaque du coronavirus en quelques minutes.

 

 

Or la lutte contre le coronavirus est une course de vitesse.

 Hæc decies repetita placebit, comme le dit Horace, la nécessité d'une réaction rapide peut être répété dix fois, et plus.

 

 

Une fumigation avec du camphre ne fait pas très High Tech. Mais est-ce vraiment le sujet ?

Un remède de grand-mère ! Et alors ! Ou un remède de bonne femme, qui est une altération du latin « bona fama » c'est-à-dire « bonne réputation ». La réputation du camphre est bonne.

Un confinement pendant 10 à 15 minutes sous une serviette est, lui, tout à fait supportable

_

 

« Le camphre a été utilisé pour lutter contre l'épidémie de choléra-morbus en 1831–1832

« Chacun se gare de son voisin. On ne voit guère de rassemblements qu’à la porte des pharmaciens, où l’on fait queue. Le camphre monte de 5 à 24 francs. »

... puis contre la grippe asiatique en 1957–1958. »

Pourquoi  l'utilisation du camphre ne serait-elle pas tentée pour l’épidémie de Covid-19 ?

… au moins en attendant arrivée du médecin

 

La balance bénéfice-risque est nettement en faveurs des fumigations au camphre,

 

Les « Indications de l'huile essentielle de camphre » sont données par le site doctissimo.fr)

… de plus :

Parmi les "12 remèdes efficaces pour soigner naturellement une grippe" du site Doctissimo

"Le Cinnamomum camphora ( Ravintsara également appelé "faux camphrier de Madagascar") [est très amer, c’est même sous ce nom qu’il est désigné à Madagascar : “mangidy”]

Il est reconnue pour ses vertus anti-infectieuses et particulièrement antivirales et expectorantes.

     Vous pouvez aussi, plusieurs fois par jour, verser 2 gouttes dans un mouchoir, à inhaler en respirant profondément.

A prolonger entre 3 et 7 jours le temps que les symptômes disparaissent.

Attention !

Veillez à toujours tester la tolérance à l'huile essentielle en passant une goutte du mélange à l'intérieur du pli du coude. S'il n'y a pas de réaction forte dans les minutes qui suivent, le mélange peut être utilisé. Ne pas utiliser chez le nourrisson de moins de 36 mois et la femme enceinte. Ne pas utiliser en cas de forte allergie et en cas d'épilepsie."

Plusieurs laboratoires proposent du camphre directement utilisables en fumigations, il suffit de le demander à son pharmacien.

Médecine traditionnelle chinoise

Assez curieusement, si le camphre fait partie de la médecine traditionnelle chinoise, ce n’est pas pour une utilisation pour les voies respiratoires, mais pour soulager les rhumatismes. Par voie externe (Baume du tigre) ou interne « mélangé à du vin chinois ».

Les Chinois n’ont donc pas utilisé le camphre dans une thérapie contre le Covid-19

S’agit-il d’une conséquence du polymorphisme des Récepteurs à l’amertume ? La population chinoise n’exprimerait-elle pas les mêmes TAS2R dans les poumons que la population européenne ?

Commenter cet article