Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Île.40 : Bactériocines, etc.

      Prudents, nous ne visitâmes qu’une seule île de cet archipel.

     

Magellan, Cortés et bien d’autres navigateurs, abordèrent dans des lieux où les populations locales étaient en guerre entre-elles.

C’est en voulant intervenir dans une de ces guerres que Magellan perdit la vie et ce fut El Cano qui acheva le tour du monde.

 

 

 

Les microbes de la peau se livrent également des guerres entre eux. Une des armes utilisées est la bactériocine ; chaque microbe, ou presque, produisant la sienne.

Les bactériocines sont des peptides de 20 à 60 acides aminés produits naturellement par certaines bactéries.

Par exemple :

- la Nisine est produite par Lactococcus lactis, et est utilisée de façon courante comme additif alimentaire (E234) pour la conservation de certains aliments, notamment la viande.

- Pseudomonas fluorescens produit la mupirocine utilisée, par exemple dans les cultures de peau (Bactroban®).

 

    Comme dans les guerres des Homo sapiens, il existe des alliances entres certaines bactéries et une mutualisation des armes, par exemple les antibiotiques produits par plusieurs bactéries Gram+, comme les Streptococcus et les Streptomyces pour lutter contre d’autres bactéries Gram+.

 

 

     Pour compléter leurs attaques envers leurs congénères, certaines bactéries, comme Pseudomonas fluorescens excrètent des protéases et des lipases (lien vers l’île.04).

 

    Comme l’art de la guerre est aussi celui de la défense, certaines bactéries comme Staphylococcus epidermidis ou Pseudomonas aeruginosa (lien vers l’Île.52) forment un biofilm autour de leurs colonies.

Commenter cet article