Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

 

Sans la Beauté sociale, l’homme et la femme, et plus spécifiquement le couple qu’ils constituent, seraient isolés du reste de l’humanité dans un état « pire que la mort. ».
Internet et des réseaux sociaux sont-ils plus mortels que la
Nota censoria des Romains ?

 

 

- Bonjour Professeur.

- Bonjour Axiothée.

- Professeur, vous avez réglé leurs comptes aux Princesses

- Celles des contes !

-… ? Ensuite ces insertions de l’actualité sur les harcèlements nous ont éloignés de la Beauté.

- Pas tant que cela, Axiothée, et les chemises blanches ne doivent pas être oubliées.

- C’est vrai, Professeur, mais vais-je enfin savoir à quoi sert la beauté ?

- Pour ne pas être aussi seul parmi les hommes que nous le serions dans le désert, nous avons besoin de repères sociaux. J'y ai fait allusion dans le Leçon.02
La beauté féminine a la première place dans ces repères, notamment dans un couple.

- Ne me dite pas, Professeur, que la beauté d’une femme se limite à être au bras d’un homme, même s’il porte une chemise blanche !

- Je n’irais pas jusque là, Axiothée, mais en terme de biologie de l’évolution humaine, l’unité élémentaire est le couple, or sans couple, pas d’enfants, l’espèce s’arrête là ! Et être au bras d’une jolie femme constitue un repère social, ainsi que les bijoux qu’elle porte, sa toilette, les accessoires, les artifices et les rituels, l’ensemble constituant ce que j’appelle la Beauté sociale.

- Après la Beauté intrinsèque, la Beauté de la jeunesse, voici la Beauté sociale !

- Exactement Axiothée, c’est le troisième niveau de la Beauté. Si la Beauté sociale est la plus soumise aux cultures et aux modes, c’est aussi celle dont les conséquences peuvent être les plus heureuses, ou les plus funestes…  

- … ?

- Sans la Beauté sociale, « Vous resterez parmi les hommes, mais vous perdrez vos droits à l'humanité. Quand vous vous approcherez de vos semblables, ils vous fuiront comme un être impur; et ceux qui croient à votre innocence, ceux-là mêmes vous abandonneront, car on les fuirait à leur tour. Allez en paix, je vous laisse la vie, mais je vous la laisse pire que la mort. »

- C’est terrifiant, ce que vous dites là, Professeur !

- Dans cette sentence, Alexis de Tocqueville voulait mettre en garde sur le risque d’excès de pouvoir d’une majorité dans un système démocratique. Mais il aurait pu être, mot pour mot, la sentence proclamée par un Censeur de la Nota censoria, la Censure honteuse des Romains.

- … ?

- La Censure honteuse conduisait à la « mort sociale », et la mort sociale est pire que la mort !

- … ?

- … ?

- Je sens, Professeur, l'odeur fétide des dénonciations qui circulent sur Internet, notamment celles concernant le harcèlement ! et que nous avons étudiées précédemment.
- Tu n’es certainement pas loin de la vérité, Axiothée, si tu penses à Mario Testino, Harvey Weinstein et même à David Hamilton.
Mais pour éviter toute polémique, restons à Rome et à la Nota censoria, elle conduisit plus d’un Romain au suicide. Mais contrairement à cette mort des chairs, la mort sociale ne s’arrêtait pas à celle d’un individu, la mort sociale est également celle de son couple, voire de toute sa famille. Plus encore, la déchéance sociale conduisait celui qui en était frappé à la fin de sa Lignée, car personne ne voulait épouser les fils ou les filles de celui qui avait été marqué par la Censure honteuse.

- Et la Beauté sociale, Professeur, permet d’éviter la mort sociale !

- Elle permet de prolonger sa lignée, sa descendance, oui Axiothée.

- Mais, ces bijoux, ces toilettes, ces artifices, ces rituels (je me refuse d’ajouter la beauté de la femme comme faire valoir du couple) tout ceci n’est-il pas qu’apparence et paraître ? Ostentation dirais-je même !

- Peut-être, Axiothée, mais moi je dis que la Beauté sociale révèle ce qu’il y a de plus noble en nous, de plus désintéressé.

La Beauté sociale pourrait être ce Sublime au-delà du Beau, pour reprendre les visions d’Edmund Burke que nous avons étudiées dans la deuxième leçon. Ce n’est pas le Sublime de la conservation de soi qui importe le plus, mais la conservation de sa lignée. Ce n'est pas la terreur de la mort ou de la douleur qui terrifient Homo sapiens mais la terreur que sa lignée s’éteigne !

- « on a fait pleurer mes enfants » s’est indigné Nicolas Hulot quand la rumeur a fait de lui un Harceleur !

- Internet est peut-être pire que la Nota censoria des Romains. À bientôt Axiothée

- À bientôt, Professeur

 

 

Retour à l’École de la Beauté

École.18 : La Beauté sociale et l’amour des enfants

Si « le Beau n’est que la promesse du bonheur », cette promesse n’est-elle pas celle du bonheur de nos enfants ?

En se conformant à la Beauté sociale, les parents recherchent le bonheur de leur enfant et peut-être plus encore son ascension sociale.

 

Commenter cet article