Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

- Bonjour Professeur,

- Bonjour, Axiothée. Tu me sembles un peu agitée.

- Pas du tout, Professeur. Qu’est-ce qui vous faire dire cela ?

- Tu as passé deux fois de suite ta main dans tes cheveux pour remettre en place une mèche, qui n’avait pas bougé.

- …

- Tu avais peut-être une question à me poser.

- C’est exact, Professeur.

- Puis-je connaître la nature de cette question ? Axiothée, tu as encore failli toucher à cette mèche, mais tu t’es arrêtée.

- …

- Alors cette question ?

- …

- Quand tu voudras, Axiothée.

- Et bien, Professeur, quelle est la beauté des hommes ? Au départ de votre théorie sur la Beauté, vous avez défini votre Beauté « intrinsèque », et vous avez rapporté cette beauté au visage féminin.

Ensuite votre Beauté évoquant la jeunesse je ne l’ai vu que se rapportant qu’à la femme.

Les hommes ne sont apparus que comme ayant une odeur,

ou porteurs d’une chemise blanche

- Il est vrai, Axiothée, que cette chemise blanche préparait ma présentation de la Beauté sociale.

- Quelle est la beauté des hommes ? Les hommes n’existent-ils qu’en tant que porteur d’odeurs ou de chemises ?

 

- Non bien sûr !

- L’homme n’a-t-il pas une Beauté essentielle, fondamentale ? (Je ne parviens toujours pas à associer Beauté à un mot aussi laid que « intrinsèque »). Comme le visage de la femme, l’homme a-t-il des critères qui caractérisent sa beauté ?

- Je rends hommage, Axiothée, à ton souci de la parité.

Je te promets que la beauté des hommes sera étudiée comme celles des femmes et cela n’attendra pas 2020 !

 

 

 

 

 

 

 

- Ken est-il beau ?

- … ?

- Puisque vous avez fait l’éloge de la beauté de Barbie, je vous demande, Professeur, si son compagnon, Ken, possède tous les critères de la beauté de l’Homo sapiens mâle ?

 

- Je te rappelle, Axiothée, que Barbie est une poupée composite. La partie fillette est un modèle de beauté de la jeunesse et la partie femme un modèle de beauté de la femme ; la poupée Barbie n’est pas un modèle de beauté en elle-même, mais seulement une poupée évoquant déjà chez la fillette sa future émancipation !

Quant à Ken, il semble, lui, être un être humain comme on peut en rencontrer, parfois, dans la vraie vie.

C’est toi, Axiothée, qui peut me dire si Ken représente la beauté, ou au moins une des beautés, du mâle d’Homo sapiens.  

- Moi ?

- Oui, toi Axiothée.

- … ?

- Souviens-toi des dinosaures.

- … ?

- Des dinosaures à plumes. 

- Justement, Professeur, ce sont les mâles des dinosaures qui représentaient la Beauté de leur espèce, vous en avez même, à cette occasion, crée un modèle darwinien du Paraître.

- … et montré tout ce que le marketing doit aux dinosaures, ta mémoire est excellente Axiothée. Mais peux-tu me rappeler qui avait jugé que les mâles à plumes étaient plus beaux que ceux sans plumes ?

- Les femelles.

- Oui, Axiothée, ce sont les femelles dinosaures qui étaient sous le charme des mâles emplumés. Si les femelles n’avaient pas fait ce choix, les dinosaures à plumes n’auraient pas eu ce succès dans l’évolution, donc pas de descendants.

- Et il n’aurait pas d’oiseaux aujourd’hui dans le ciel !

- Tu vois bien, Axiothée, l’immense puissance du regard des femelles, y compris celles d’Homo sapiens.

Non seulement la femelle d’Homo sapiens est très belle….

- C’est le sous-titre de Beauté, biologie et philosophie.

- Oui, Axiothée, et non seulement la femelle d’Homo sapiens est très belle, mais c’est elle qui donne leurs beautés aux hommes.

- Tout est donc dans le regard de la femme.

- … ?

- Son regard donne la beauté aux hommes. Et c’est par son regard qu’elle séduit les hommes !

- C’est exactement cela, Axiothée. À bientôt

- À bientôt, Professeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour vers l’École de la Beauté

 

 

Commenter cet article