Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Pierre FORESTIER

Microbiotes – Chroniques     

Ce qui n’étaient, il y a une trentaine d’année, quand nous en discutions entre collègues, que cacas, matières fécales, selles et autres défécations, est devenue un microbiote intestinal et a même acquit du charme, même si celui-ci reste discret ! Au moins si on en croit Giulia Enders, dont le livre est un succès mondial.

Les publications sur le microbiote intestinal font donc florès. Faut-il y voir un retour au « stade anal » théorisé par Sigmund Freud ?

Une émission de télévision a été consacrée au caca, au moins une ! Le ventre notre deuxième cerveau

Je vous propose ici quelques chroniques sur cette matière.

    

J’utiliserais, avec de très larges digressions, plusieurs articles parus dans le numéro spécial de Pour la science : Intestin. L’organe qui révolutionne la médecine. Notamment :

- La clé de voûte du métabolisme de Rémy Burcelin de l’Université Paul-Sabatier à Toulouse

- Un acteur inattendu de l'immunité de Thomas Pradeu de l’Université de Bordeaux

- Le paradoxe du microbiote de Gérard Eberl, de l’Institut Pasteur de Paris

      Je retiendrais naturellement en priorité sur ce qui concerne la peau et la graisse. La peau pour ses odeurs ; le tissu adipeux, pour la cellulite. J'y ajouterais plus tard un peu d'histoire et un peu de la mythologie du yaourt.

Exergues

Citations qui méritent plus particulièrement d’être placées en exergue :

    « en même temps que le système immunitaire sculpte le microbiote, il est sculpté par lui : à la fois au cours du développement et tout au long de la vie, » Thomas Pradeu

       « L['homme] et son microbiote seraient un superorganisme, composé de plusieurs organismes complémentaires vivant en symbiose » Gérard Eberl.

Éric Bapteste va même beaucoup plus loin en faisant de nous des Chosmo sapiens « fusion littérale du genre humain et du cosmos microbien qui le compose ; dont les développements passés, présents et à venir dépendent fondamentalement des microorganismes »

 

 

 

 

 

1° Chosmo epidermis

Comme le Chosmo sapiens d’Éric Bapteste en viendrons-nous au Chosmo pellis  ou même au Chosmo epidermis pour considérer l’ensemble épiderme + microbiote ?

 

La peau et ses odeurs

Si les développements passés, présents et à venir de Chosmo sapiens dépendent fondamentalement des microorganismes, pour le « à venir », chacun pour sa part, l’homme, la femme et leurs bactéries, se chargent de créer les signaux odorants orientant le choix vers l’un ou l’autre partenaire destiné à la reproduction et/ou pour le soin envers les enfants.

 

 

 

La cellulite

Le tissu adipeux de la cellulite contient-il des fragments, voire des bactéries entières vivantes, provenant du microbiote intestinal ? Ces fragments et/ou bactéries provoquent-elle cette inflammation et ces gonflements des cellules adipeuses caractéristiques de la cellulite ?

Certains prébiotiques et/ou des probiotiques seraient-ils efficaces contre la cellulite ?

Un vaccin contre la cellulite est-il envisageable?

Les "actifs" et le microbiote cutané

 

Sophie Seité semble  avoir fait la démonstration, avec le sélénium de l’Eau de la Roche Posay, qu'une modification du microbiote cutané apporte des effets positifs sur la dermatite atopique.

 

 

 

à suivre